CC Stenay

Travaux de rénovation de tombes de soldats Morts pour la France au cimetière de Broncourt-sur-Meuse

Comité de Commercy, commune de Broncourt-sur-Meuse

En dehors de la participation aux cérémonies patriotiques des localités du secteur commercien, la réhabilitation et restauration des tombes de soldats tués au combat lors de la Première Guerre mondiale, est aussi une des missions du Souvenir Français.

Depuis plusieurs années, les membres et bénévoles actifs de l’association se mobilisent et passent au peigne fin toutes les sépultures des cimetières du secteur, afin de repérer et recenser des tombes dégradées, à l’abandon, où reposent des valeureux soldats tués au combat. Et leur tâche n’est pas facile, de nombreuses recherches doivent être effectuées en collaboration avec les mairies, et sur divers sites internet militaires pour avoir des informations plus précises, quant à l’identification des soldats tués.

Dernièrement, plusieurs membres du Souvenir français se sont rendus au cimetière de Boncourt-sur-Meuse, afin de restaurer quatre tombes préalablement recensées.

Coupure de presse de l’Est Républicain, Broncourt-sur-Meuse le 01/09/2021

L’insigne du Souvenir Français apposé

« Nous avons découvert presque par hasard deux tombes de soldats à l’abandon, tout en haut et à l’angle du cimetière. Celles-ci n’étaient pas visibles car elles étaient enfoncées dans la terre, moussues et recouvertes d’une imposante végétation. Les deux autres, à l’angle opposé étaient plus accessibles » explique le président du Souvenir français du comité et canton de Commercy, Frédéric Rullier.

Plusieurs jours ont été nécessaires au groupe de bénévoles pour cette restauration et faire sortir de l’oubli le souvenir et la mémoire de ces valeureux soldats morts pour la France.

« Nous avons ajouté des croix en résine offertes par l’Onacvg, où seront insérées des plaques d’identification, et nous avons apposé l’insigne du Souvenir français. Deux autres tombes de soldats pourraient être aussi bientôt relevées, avec l’aide matérielle de la commune de Boncourt » a-t-il conclu.

Des tombes de poilus restaurées par le Souvenir Français

Le Souvenir français vient de contribuer une nouvelle fois au devoir de mémoire en restaurant quatre tombes de soldats tués lors de la Première Guerre mondiale. En amont, un travail de recherche est souvent nécessaire, notamment pour les identifier.

4 tombes de poilus morts pour la France ont été restaurées par le Souvenir Français :

  • Constant Ferniot, sous-lieutenant au 29e Régiment d’Infanterie, né le 14 mai 1882 à Valdahon (Doubs) et décédé le 27 décembre 1914 au Bois Brûlé, à Apremont-la-Forêt (Meuse). –
  • Edmond Masson, sergent-major au 95e Régiment d’Infanterie, décédé le 31 août 1915.
  • Louis Siegle, soldat au 29e Régiment d’Infanterie, décédé le 5 mai 1915.
  • Nicolas Pulliat, 2e canonnier au 8e Régiment d’Artillerie à pied, né le 3 septembre 1890 à Mâcon (Saône-et-Loire) et décédé le 10 octobre 1914 à Boncourt-sur-Meuse.

Rénovation d'une tombe de soldat mort pour la France à Geville

Comité de Commercy, commune de Geville

Repérée de façon étrange et dans un très triste état, à Gironville, en Seine-et-Marne, par Rolande Petitcolas, secrétaire du Souvenir français, la tombe du soldat parisien Lucien Bielle, mort pour la France le 17 juin 1940, a été entièrement restaurée fin juillet par les membres de l’association, qui lutte contre l’abandon des tombes des soldats morts pour la patrie depuis 1870.

Mardi 17, à 17 h 30, ils se sont retrouvés autour de la tombe pour solenniser leurs travaux. Étaient présents autour de Frédéric Rullier, président, et de Rolande Petitcolas, Guy Petitcolas, Robert Blangrain, Jean-Luc Baudry, Michel Gérard, et Jacqueline Petitcolas, maire déléguée.

Lucien Bielle faisait partie des 48 victimes des combats au carrefour de Gironville racontés par Henri Amouroux dans son livre « Le 18 juin 1940 ». Après la guerre, leurs corps ont été rendus à leur famille, sauf le sien. On ne sait pas pourquoi.

Coupure de presse de l’Est Républicain du 30/08/2021